mardi 11 avril 2006

Raymond Cartier victime d'un attentat

L'enquête de notre reporter sur le Club des Sept prend un tour nouveau.
On se souvient que Raymond Cartier, envoyé aux USA sur la trace de la sinistre organisation criminelle, est parvenu à démasquer une partie de ses membres.


Après une journée d'investigation dans les bars de Brooklyn, Raymond Cartier venait de regagner le 12 rue St-Bertonneau, à Manhattan, un gentil pavillon prêté par un auditeur de l'Hippopotable qui préfère garder l'anonymat (1).

Raymond Cartier avait enfilé son peignoir et s'apprétait à savourer un verre de "Dry-Pale" (proncez "Draille-Pelle") lorsqu'un grincement derrière lui le mit en alerte. Mettant en pratique son entraînement du Dragon Noir, Raymond se jeta hors du fauteuil et effectua un roulé-boulé. Ce réflexe lui sauva la vie.


Le lieu du drame. L'idole babylonienne s'est immobilisée à un mètre à peine de Raymond

Une statue de Baal, datant du règne d'Ammurabi et pesant 28 tonnes, venait en efffet de s'écraser à l'endroit même où Raymond s'apprétait à passer une soirée en toute quiétude. Raymond s'en est sorti sans dommages ; sa bouteille de "Dry-Pale" n'a pas eu cette chance.
Un simple accident ? Peu probable, car Raymond n'avait jusqu'àlors pas remarqué cette massive statue haute de 7m80 dans le séjour. Qui a introduit cette lourde antiquité dans le pavillon de notre ami ? Par quel mécanisme l'a-t-on fait basculer précisément au moment où notre enquêteur se trouvait sur place ? Le club des sept n'est sans doute pas étranger à ce nouveau forfait.



Quoi qu'il en soit, malgré les tentatives d'intimidation, Raymond continuera son enquête, jusqu'au bout, avec le soutien de Riquette, Tototte et de toute l'équipe de l'Hippopotable !

(1) Encore merci à Jacques Courtois, c'est vraiment un chic type !

2 commentaires:

Anonyme a dit…

D'apres moi, il s'agirait de la bande qui trafique les tableaux vers les Etats Unis
N'aurait on pas retrouvé une sanguine de Watteau sur les lieux du crime ?

PHilippe M.

Unknown a dit…

Raymond Cartier et Jacques Courtois sont actuellement en train de passer au peigne fin les décombres de l'appartement. Ils ont déjà presque reconstitué la bouteille de Dry Pale (prononcez "Draille Pelle") et nous vous tiendrons au courant des développements ultérieurs.