samedi 28 décembre 2013

Merci au propriétaire de ce taureau de bien vouloir rappeler sa bête



Voici maintenant deux mois que l’équipe de ce blogue est coincée dans la R6 de Josiane Cartier. 
Le tabac commence à manquer. Merci d’avance.



(réclame)

dimanche 27 octobre 2013

Enfin : Hippo-Union combat le célibat


Chers auditeurs et auditrice,

OUI : il est exact que ces derniers jours, voire semaines ou même mois, “Un Hippopotame n'est pas une table” l'a un peu “mise en veilleuse”. Nous espérons que vous avez bien employé le temps habituellement consacré à la lecture de ce blogue : par exemple en vous consacrant à une œuvre de charité telle que du repassage bénévole au profit des enfants daltoniens. Mais tout à une fin, même une chanson de Gilbert Bécaud, et nous revoici, plus fringants que jamais, avec un projet épatant.

Tout a commencé il y a trois mois par un rêve récurrent de Danielle Génault, notre assistante bien aimée.


Dans ses rêves, en effet, Danielle faisait du pédalo déguisée en poulet de Bresse. Après trois nuit d'un tel songe, elle a décidé qu'il était temps de se changer les idées.

Danielle a donc lancé un nouveau projet, qui permettra de rendre un appréciable service à nos auditeurs, tout en renflouant les finances de l'Hippopotable (par trois fois nous avons dû chasser les huissiers à coup de lance à incendie la semaine dernière).

Une rapide étude de marché lui a permis d'écarter quelques propositions de l'équipe : la location de poulpes, les cours de cuisine inuit, la chorale pour chauves. En revanche, un projet lui a semblé sérieux et lucratif : pourquoi pas une agence matrimoniale ?

Nombreux sont les volontaires pour se faire passer la bague au doigt et la corde au cou. En appliquant des méthodes scientifiques, il doit être possible de leur extorquer de fortes sommes contre la vague promesse d'une union rapide et indolore.

Hippo-Union était né !



Notre garantie : 100% de mariages - ça prendra le temps qu'il faudra.



 Hippo-Union, c'est un service matrimonial d'un genre nouveau. Finis, les fichiers d'adresses, les questionnaires psycho-sociaux, les “rapides-dating” et autres foutaises.

Hippo-Union met le paquet sur la réclame. Dès que vous aurez signé votre contrat et effectué un virement de 5000 NF vers notre compte des Caraïbes, nous inonderons littéralement votre quartier, votre ville, voire votre département (canton, échevinat ou bantoustan pour nos auditeurs vivant à l'étranger) d'affichettes mettant en valeur vos qualités les plus aguichantes.


Les affichettes sont rédigées en français et en une langue de votre choix (anglais, “belge”, araméen)


La campagne de réclame met en valeur les qualités recherchées par le sexe opposé : 
ici, s'occuper seule des enfants.



Notre réseau d'affichage couvre 90% du territoire : 
essentiellement en Picardie, Ardenne “Belge” et sud de l'Ardèche.

 

En raison des tarifs exorbitants de notre imprimeur, une seule série d'affiches est disponible dans l'immédiat, pour dames comme pour messieurs.



Recevez-vous même les appels, et triez plus facilement les importuns,
 les plaisantins et les bègues.


photo non contractuelle. 
La tronche des tourtereaux peut changer dramatiquement.



et le service après-vente ?


Demandez notre brochure explicative “Ça aussi, c'est l'Amour”, 
qui vous dévoilera les secrets du bonheur dans et par le ménage.



(réclame)

dimanche 15 septembre 2013

La séance diapositives de l'Hippopotable

Chers auditeurs, fidèles, occasionnels ou fortuits

Jamais dans l'histoire de ce blogue nos émissions n'ont été interrompues pendant une aussi longue durée (deux mois et 19 jours). L'abondant courrier reçu à la rédaction (un message peu amène) nous donne la mesure de votre émoi.

Soyez rassurés : ce silence prolongé n'est ni dû à une épidémie de gale, ni à une invasion de perce-oreilles dans nos locaux, ni encore à la vengeance de quelque criminel masqué débusqué lors de nos enquêtes et reportages à sensation.


Aux quatre coins du pays, pendant tout l'été, des auditeurs de l'Hippopotable ont cherché l'équipe de rédaction. En vain.


Mais alors, pourquoi ? Pourquoi cette absence, pourquoi ce silence ?
Pourquoi, pourquoi, pourquoi, pourquoi ?
Pourquoi ce grand vide quand je pense à nous ?

C'est un cri arraché au ciel
Un rayon qui manque au soleil
Quatre lettres me rendent fou
Et dans ton couplet tu t'en fous

Ah... non, veuillez excuser cette envolée lyrique due à l'écoute trop fréquente des "tubes" d'Hervé Vilard par Danielle Génault, notre sténodactylographe.

En vérité la raison de cette absence est fort simple : notre comptable a réalisé que tous les membres de l'équipe avaient un retard de 81 jours dans leurs congés payés, à prendre impérativement avant le 20 septembre. Nous avons donc été mis de force au repos.

Aujourd'hui, retour de vacances oblige, nous vous convions à une sympathique séance de diapositives afin de partager avec nous les plus belles vues de ces vacances forcée.



Photo non contractuelle. Des variations d'attitude et d'humeur peuvent affecter les spectateurs de cette fastidieuse projection de photos des vacances des autres.



Note préalable : En raison de problèmes financiers récurrents, il nous a été impossible de quitter la commune de Bouchain pendant ces deux mois et demi. Chaque membre de l'équipe a donc dû tromper l'ennui de ces interminables vacances avec ingéniosité et résignation.



diapositive N°1 : vacances sans soucis pour Danielle Génault

Notre sténo-dactylographe est également Miss Europe 1953

René Leduc, mari de notre secrétaire et responsable du service scientifique de l'Hippopotable, a tout simplement mis son épouse sous vide pendant la durée des congés, épargnant ainsi bien des tracas à sa conjointe - et à lui même.


diapositive n°2 : Ici et Maintenance pour René Leduc

René Leduc est perplexe

Une fois son épouse dûment empaquetée, René Leduc a déclaré : "Il est temps d'effectuer l'entretien décennal de  la machine à café". Il lui a fallu presque toute la durée de ses congés pour détartrer les filtres et déghauchir la tuyauterie de notre "Gazprom 17", acquise à bas prix à Dnipropetrovsk voici dix-sept ans. Résultat : un café succulent, et pour un prix de revient risible (à conditions d'acheter le café en conditionnement de cinq tonnes).


diapositive numéro 3 : Home-Safari pour Paul

Une image rare de la lampe de bureau de notre directeur

Avec un budget de 27,80 NF, impossible d'espérer entreprendre les vacances lointaines dont l'animateur de ce blogue aurait eu besoin (une semaine en Vendée). Mais, grâce au concours d'amicaux auditeurs travaillant à la poste de Libreville, il a pu improviser un safari à domicile, véritable plongée domestique au cœur de l'Afrique Noire. Guépard, gnous, oryctéropes et musaraignes ont été livrés directement à son adresse personnelle, où il a pu s'adonner deux mois durant aux joies de la chasse au gros, au moyen et au minuscule (restent à ce jour 255 musaraignes à dégommer au fusil à pompe 30-36).

Diapositive numero 4 : 
Raymond Cartier, Jean Farran et Jacques Courtois tombent la veste

Nos trois reporters adoptent une tenue décontractée


Les trois meilleures plumes de ce blogue ne sont pas seulement d'exceptionnels journalistes d'investigation. Ce sont aussi des bretteurs hors-pair, des champions régionaux de croquet, des cordons-bleus et des amateurs de travestissement animalier.
Mais ce sont leurs talents de piliers de bistrot qu'ils ont mis à contribution six jour sur sept, neuf semaines durant, pendant ces vacances, qu'ils ont rebaptisées avec humour "notre marathon du houblon". 

diapositive numéro 5 : l'équipe au petit complet

Un après-midi d'août comme tant d'autres


Oisiveté, repos, prise de recul, voire ennui. 87 jours de congés payés, et une seule envie : reprendre dès que possible notre mission afin de vous procurer, chers auditeurs, votre dose quotidienne (1) d'information et de divertissement.



diapositive numéro 6 : Josiane Cartier prend le large

Au bout de la ligne : espadon, requin léopard, cachalot, trésor nazi ou peut-être... un mari ?

Vous étiez sûrement nombreuses, mesdames, mais vous aussi messieurs (et alors ce n'est pas nombreuses c'est nombreux), à vous demander où la sémillante Josiane Cartier, animatrice de notre "Hippopo-Madame", avait bien pu disparaître tandis que ses camarades se morfondaient dans le Nord-Pas de Calais. La réponse est sur cette photo, qu'elle nous a envoyée de l'île Kodiak, en Alaska, accompagnée de ce gentil petit mot :
"Passez un bon été et n'oubliez pas d'arroser les plantes. Josiane.
PS : Il y a un reste de flan aux pruneaux dans le frigo."



réclame

mercredi 26 juin 2013

Les six compagnonnes


Amis lyonnais, cette chronique vous est spécialement destinée. Notre ami Raymond Cartier, sémillant reporter toujours en quête de « scoops » destinés à vous étonner, a cette fois retrouvé la trace du sextuor qui fit les beaux jours de la B. Rose et de la capitale des Gaules il y a quelques décennies.


Les six compagnonnes


Ah, qu’elles étaient espiègles et sagaces, ces petites « Goyes » du quartier populaire de la « Croix de Feu ». Les six héroïnes lyonnaises ont démêlé bien des intrigues locales : gangs de voleurs de vélos, kidnappeurs de chiens, trafiquants de limonade, cambrioleurs, assassins, proxénètes cyniques, junkies camés jusqu’aux yeux, vieilles putes borgnes aux chicots puant le stupre, fumeurs de crack, prédicateurs fanatiques, psychopathes dresseurs de rats propagateurs de la peste. Autant d’aventures joyeuses et pleines de fraîcheur qui ont enchanté petits et grands.

Pourquoi les six compagnonnes ont elles soudain cessé leur lutte contre le crime ? C’est ce que Raymond Cartier a fini par découvrir. Non, elles n’ont pas été découpées au hachoir à viande par un boucher sexuel insane, ni été internées d’office dans un asile secret pour justiciers bipolaires.

Elles ont tout simplement trouvé un meilleur moyen de travailler au salut de l’humanité et à celui de leur âme. 


Les ex-«  six compagnonnes »  lors de leur récent pèlerinage au tunnel sous Fourvière, 
en tant qu'Urticandines de la Sainte Gourde de l’Enfant Jésus.


Bibliographie des Six Compagnonnes

(série 1)

Les six compagnonnes font du vélo
Le pique-nique des six compagnonnes 
Les six compagnonnes et le chaton
Les six compagnonnes contre les blousons verts
Les six compagnonnes et le grand toboggan
Le cake aux fruits des six compagnonnes

(série 2, après la période dépressive de leur auteur)

Les six compagnonnes empruntent une BM
Les six compagnonnes ont besoin de 25 000 francs avant jeudi
Les six compagnonnes et le cubi de rouge
Les six compagnonnes en Ukraine
Pas de méthadone pour les six compagnonnes
Les six compagnonnes punks à chien
Les six compagnonnes braquent un Unico
La clique des cinq contre les six compagnonnes
Les six compagnonnes et l’éducateur chelou



(réclame)

jeudi 20 juin 2013

Le dernier tour de Langélic (le congrès de la B.R. -3)

Le premier congrès des anciens de la Brigade Rose est terminé depuis déjà plusieurs semaines, la salle des fêtes du Fort Mulin de Vierzon est balayée et les chaises empilées sur l'estrade. Mais notre reporter Raymond Cartier, tenace et désœuvré, a poursuivi ses investigations sur les anciens héros de notre jeunesse - ou sur les héros de notre ancienne jeunesse, pour être plus précis.

Raymond a ainsi traqué pendant des jours, limier tenace et aigri, plusieurs personnages aujourd’hui tombés dans l’oubli mais qui ont marqué de leurs exploits plusieurs dizaines de personnes, notamment les neveux et enfants des auteurs de leurs aventures romancées.

Il livre aujourd’hui les premiers résultats de son enquête :

Sur la trace de Langélic

Le lieutenant Langélic : fleuron du SNUF (Service National Une Fois), agence de sécurité belge, il a défendu avec vaillance les intérêts du plat pays au cours de nombreuses aventures. Ce jeune homme au physique avenant et à l’accent cocasse avait apparemment disparu. Raymond Cartier a retrouvé sa trace dans la zone industrielle d’Ouf sur Linceul (Ardenne), où il attend depuis 1978 avec 27 autres  fonctionnaires fédéraux le paiement de ses gages.


Langélic, conservé jusqu'au déblocage 
d’un arriéré de salaire de 27 863 Francs Belges.






Bibliographie de Langélic


Langélic espion, une fois
Langélic a la frite
Langélic est un sacré pistolet
Langélic contre le Grand Jojo
Il était dans l’west, une fois
Langélic, une petite bière, on a souèf !
Au service sacré de sa Majesté 
Langélic contre les tueurs flous
Langélic forme un gouvernement stable
Langélic est l’ombre de ta main l’ombre de ton chien
Langélic contre Lambic
Langélic contre les eurocrades
Langélic et les flamands rosses
Langélic en a assez des blagues belges


(réclame)




vendredi 31 mai 2013

« Si les Ricains n’étaient pas là…


… nous serons tous en Germanie »

Le souhait formulé il y a quelques décennies par un chanteur à succès est aujourd’hui à votre portée grâce à cet ouvrage, aujourd’hui recensé et encensé par notre blogue jumeau, la Bibliothèque idéale de l’Hippopotable.






Que vous soyez agrégé d’allemand, écolier ou simple badaud, vous y trouverez sans aucun doute matière à apprendre, à réfléchir et à méditer les leçons du passé.

(réclame)


jeudi 23 mai 2013

L’imposture de la Clique des Cinq (Le congrès de la B. Rose- 2)


Nous retrouvons notre reporter Raymond Cartier, en direct du premier congrès des vétérans des Brigades Roses (voir notre précédent billet).

L’émotion est à son comble ici à Vierzon, où ce qui pourrait bien constituer le plus grand scandale de la quinzaine vient d’éclater. Les organisateurs du congrès des Vétérans de la B. rose avaient en effet annoncé un événement exceptionnel, à grand renfort de réclames (un quart de page dans « Vierzon Boum Boum, l’hebdo des bonnes affaires » , et trois spots sur Chipie FM).

Rien moins que la reformation pour un concert unique du célèbre quatuor britannique des années 60, dont on disait qu’il avait une notoriété supérieure à celle du Christ et des coupes « dans le vent »
Vous avez reconnu la Clique des Cinq !

Une foule nombreuse se pressait dans le petit auditorium Jean Ferrat pour voir les quatre ex-héros et leur teckel savant. A l’heure dite, les jeunes gens, encore fringants malgré le passage des ans, se présentaient devant les « fans » émus, et entonnaient avec enthousiasme les titres qui ont ravi des générations d’écoliers.


Claudia, Nick, Francis et Annette chantent, chantent, chantent, 
accompagnés aux hurlements par le fidèle Dégueubert.


Deux heures durant, les succès se succèdent, les enchaînements s’enchaînent, les tubes, euh, sont interprétés : « Le trésor des naufrageurs», « Sus aux contrebandiers », « Déjà sept heures, quelle grasse matinée», « De la brioche, du pâté et des tartines », « Attention aux gitans », « perdus dans les souterrains », « Ne m’appelez jamais Claudia », « Attaque, Dégueu ! » et « Annette, ne sois pas si chochotte ». 

Mais, tandis que les chanteurs ne ménagent pas leurs efforts, une rumeur commence à se propager dans la foule : ce ne seraient pas les véritables membres de la Clique des Cinq qui se donnent en spectacle. Plusieurs détails troublants corroborent cette théorie :

- La véritable Claudia n’est pas blonde
- Francis, en revanche l’est (blond, pas blonde).
- Annette ne fume pas, c’est une vraie lopette (et d’ailleurs elle devrait fondre en larmes face à la foule)
- Dégueubert est mort depuis au moins 25 ans.
- Nick n’a jamais joué de guitare
- et d’ailleurs bon sang, « La Clique des Cinq » n’était pas un fichu groupe yé-yé, mais une bande de justiciers en herbe.

Bientôt, les vivats se transforment en lazzi, et les cinq imposteurs doivent quitter la scène, le rouge au front. On ne les reverra pas de sitôt.

Mais alors, que sont devenus les véritables membres de la regrettée clique ? Raymond Cartier a mené l’enquête, et il a découvert la vérité  (« ma vérité », précise-t-il après une entrevue avec un conseiller juridique).


La vérité sur la Clique des Cinq

Selon des sources faibles (qui est tout de même l’anagramme de fiable), Raymond a reconstitué le cursus des membres de la Clique depuis leur puberté.



on dirait qu’Annette est toute petite en raison d’un effet d’optique :
en réalité elle est vraiment restée minuscule

Nick et Annette, les deux benjamins, souvent cantonnés au rôle ingrat de faire-valoir lors des aventures du groupe (faire le guet, préparer des lits en mousse dans une grotte, trier les factures), ont pris une éclatante revanche. Nick s’est en effet débrouillé pour être l’ayant-droit exclusif des romans et produits dérivés. 
Annette, soumise et consciencieuse, l’assiste avec dévouement dans la gestion de l’impressionnante manne financière générée par les illustrés, peluches, serviettes périodiques et concasseurs industriels à l’effigie des cinq héros.


Françis lors d’une séance de dédicace dans son « Blytonbus », à Bouguenais (Loire-Inférieure).

Françis a été associé au succès littéraire de la série : il est l’auteur exclusif des versions romancées des aventures de la clique, et touche une confortable rémunération (au forfait). Sous un pseudonyme anglo-saxon, il a tout le loisir d’enjoliver les récits dont il est le protagoniste, se donnant souvent le beau rôle. 

Cette photo pourrait représenter Claude Dorval, 
mais certains affirment qu’il s’agit juste d’un escabeau.

Et Claudia - pardon, Claude ? Spoliée de ses droits, ridiculisée, sous les traits d’une garçonne n’en faisant qu’à sa tête, dans les romans, dessins animés, paquets de céréales et croustillettes de flétan, elle a coupé les ponts avec ses cousins. 

Une rumeur veut qu’elle vive, à moitié folle, dans son manoir en ruine de l’île de Ploumachin, au large de la Bretagne. D’autres ont été jusqu’à prétendre qu’elle a subi au Brésil une opération pour changer de sexe, et qu’elle a clôné son fidèle Dégueu pour qu’il survive au passage des ans. On croit parfois apercevoir le teckel savant au détour des pages de magasines canins : preuve de la vérité de cette théorie, ou élucubrations d’esprits malades

Où qu’elle soit, si elle lit ces lignes, qu’elle sache que nous lui souhaitons bonne chance.


Bibliographie de la Clique des Cinq
(à lire à voix haute et le plus vite possible)

Chic, la Clique des Cinq !
La Clique des Cinq à Concarneau
La Clique des Cinq au colloque du Calife
Quiproquo pour la Clique des Cinq
La Clique des Cinq cache un canif
La Clique des Cinq liquide Lacan
Plan Quinquennal pour la Clique des Cinq
La Clique des Cinq raque quinze KF
La Clique des Cinq, concept Kantien ?
Coucou, la Clique des Cinq !
La Clique des Cinq requinque un canard
Quel quinquennat pour la Clique des Cinq ?
La Clique des Cinq quitte Cancale
Plus de Cointreau pour la Clique des Cinq


(réclame)


mardi 21 mai 2013

Mais où est Félinette ? (Le congrès de la B. Rose- 1)

Chers auditeurs et auditrices

C’est avec un grand plaisir et une fierté assez mal dissimulée que nous vous câblons aujourd’hui ce reportage, en direct du premier congrès des Vétérans des Brigades Roses, qui se tient cette semaine au Fort Mulin de Vierzon.

Vétérans des Brigades Roses ? Cela n’a pas l’air très clair !

Oui, une petite explication de texte s’impose. Eh bien, voilà : un vétéran n’est pas un vétérinaire spécialisé dans les soins aux varans, mais un ancien soldat, et par extension un ancien quelque chose. 

des vétérans 

Exemple : «  mon iguane a de la conjonctivite, je vais l’emmener chez le vétéran » .
Euh, non, justement. Zut.


Vous n'y êtes pas, c’est cette histoire de " Brigades Roses" qui me semblait louche.

Ah, je comprends. (Les auditeurs ayant des notions de psychiatrie comprennent surtout que le rédacteur de ces lignes présente de nets signes de schizophrénie, à faire ainsi questions et réponses, et possède un monde intérieur riche mais vaguement inquiétant)

Ah ! Ah ! Ah !

Eh bien, soit : un rappel historique s’impose. 
Le terme « Brigades Roses » désigne un ensemble informel de groupuscules de jeunes, nés dans le troisième quart du XXeme siècle, et qui avaient pour buts de combattre le crime. Certains groupes des b. roses ont acquis une réelle notoriété auprès du public grâce à la publication de leurs aventures, la plupart du temps en démantelant des gangs de faux-monnayeurs et de contrebandiers (selon une étude réalisée à la va-vite par notre secrétaire Danielle Génault, plus de 255 gangs de faux-monnayeurs ont été démantelés par des clubs de détectives enfantins, des scouts, grooms ou apprentis reporters entre 1955 et 1972).

Voilà : donc, ces bambins redresseurs de torts ont grandi, et ils se retrouvent pour leur premier congrès. Au programme : conférences ("comment reconnaître un traître", "je dresse mon chien à aller chercher les gendarmes", "je suis le gros-rigolo-qui-mange-tout-le temps, et alors ?"), libations, ragots en tous genres, parties de nain jaune et, qui sait, vélléités de renouer des liens distendus par les ans.


Pas de nouvelles de Félinette

A cette occasion, nombreux étaient les observateurs à attendre le retour d'une héroïne masquée qui a contribué à démanteler plus de quarante organisations criminelles majeures, toutes situées dans un rayon de douze kilomètres autour du paisible village de Frambourcy (faisant de cette commune la plus criminogène d'Europe, loin devant Palerme et Genève). Vous avez sûrement reconnu cette justicière en costume fantaisie,  la célèbre Félinette.



Une des seule photos de la mystérieuse Félinette, dite "portrait aux coussins et au radiateur"


Cruelle déception : la fillette (qui doit désormais être une femme, et quelle femme !) n'a pas daigné montrer le bout de sa moustache. Notre reporter, Raymond Cartier, a donc dû se contenter d'interroger deux de ses anciennes camarades d'école, mesdemoiselles Francette et Filandrine.



Francette affectionne les justaucorps à capuche et pratique le karaté, la natation synchronisée, le curling de combat et le tantrisme. Elle vit seule avec son chat Belphégor. Filandrine fume comme un sapeur et est devenue cover-girl pour "Frambourcy Ciné".


Raymond Cartier : Belle journée !  Ce siège est-il pris ?  Alors, vous êtes venues au congrès ?
Filandrine : Hi, hi !
Francette : Encore ce raseur, hier soir il m'a gonflée au bar avec ses histoires de modélisme ferroviaire.
RC : Ah, en effet, j'ai en effet un circuit au 1/43eme reproduisant avec fidélité la ligne Charleville-Troyes, et... 
(ici l’enregistrement est interrompu par un bruit de coup de pied dans les tibias de notre reporter)


Nous n'avons donc pas eu d'autre information concernant un éventuel retour de Félinette. La troisième camarade de classe de cette dernière, mademoiselle Boulimique, aurait peut-être pu nous renseigner : mais elle n'a pas fait le déplacement à Vierzon, venant de signer un gros contrat avec les établissements de cure Xanty.

Restez à l'écoute de notre blogue, qui distilllera pendant toute la durée du congrès des informations exclusives voire inclusives et des rumeurs infondées sur les héros de b. rose.


Annexe : bibliographie des aventures de Félinette

Qui es-tu, Félinette ?
Félinette contre le Caniche
Félinette est au poil
Félinette et la pelote géante
Félinette chez les Lolcats
Pas de croquettes pour Félinette
Félinette dort sur le radiateur
Félinette joue avec un faux-monnayeur mort
Félinette revisite le concept d’ambivalence du réel
Félinette a été enfermée par erreur dans un placard
Félinette se fait stériliser
 Félinette contre Pierre Messmer
Félinette avale une boulette empoisonnée




réclame





ce billet est dédié à Georges Chaulet (1931-2012)







dimanche 12 mai 2013

Le questionnaire médical de l'Hippopotable

Vous êtes inquiets pour votre santé physique, psychique ou morale ? 
Vous avez sans doute raison. Et pourquoi pas, après tout : une bonne maladie peut-être un sujet de conversation passionnant et un moyen légalement inattaquable de ne pas en foutre une ramée.

Le seul fait que vous soyez en train de consulter ce blogue indique que vous avez probablement besoin d’un internement préventif, voire d’une post-cure, ou même d’une post-cure préventive.




 Pour savoir de quelle pathologie vous souffrez exactement, répondez avec négligence à ce questionnaire :


1- Dans combien de temps aurez-vous définitivement oublié cet article et son auteur ?
2- Citez un nom de Colley femelle qui puisse être qualifié de « Canis Fidelis »
3- A quelle fréquence une nonne doit-elle changer de confesseur ?
4- Comment doit-on consommer les céphalopodes ?
5- Que transportait le sous-marin nazi U-Boot 788, disparu le 17 aout 1945 au large des Açores ?
6- Que faire un samedi soir à Pau ?
7- Comment combattre l’ennui ?
8- Que prévoir pour un voyage en train Bouchain-Mauléon ?
9- A quel moment dire à votre conjoint que son haleine est chargée ?
10- Combien de temps encore allez-vous supporter ce questionnaire inepte ?
11- A quel âge le chaton est il au summum de son charme ?
12- Quelle quantité de stupéfiants trouve-t-on en moyenne au domicile des aides-comptables venant de prendre leur retraite ?
13- Quelle est la probabilité qu’une femme ne comprenne pas la différence entre «  cent »  et «  quatre-vingt douze »  ?
14- Combien de temps dansent les petites marmottes dans la verte prairie ?
15- Et les pangolins, au fait, que deviennent-ils ?
16 - Que ressentez-vous à l’issue de ce test ?

C’est fini ? Lisez maintenant les réponses


Résultats : 
Comptez le nombre de a), de b), de c) dans le tableau ci dessus.

Et ne vous préoccupez pas de cette histoire de « page 15 » qui n’est pas vos oignons.

Vous trouvez 5 a), 3 b),7 c)  et 1 d) : 
Vous êtes désespérant de rigueur (bravo pour le d qui n’est pas facile à débusquer). Mais on ne saurait diagnostiquer de grave problème de cécité ou de numéropathologie dans votre cas. Par précaution, avalez tous les neuroleptiques à votre portée.

Vous trouvez une autre combinaison de a), b) et c) et d) : 
Vous êtes probablement un voyant, un médium, voire un auriculaire, capable de vous connecter à d’autres champs de réalité que ce blog. Ou bien vous n’avez pas bien compris la consigne. A tout hasard, envoyez nous un chèque de 500 NF.


Vous avez mal au ventre et l’haleine chargée :




Vous trouvez un canard : 
Vous avez un niveau supérieur de conscience, ou une sévère cuite. Dans les deux cas, cela semble amusant.

(réclame)







mercredi 10 avril 2013

Les Super-Français (6) : La vérité sur les événements de 1969 et 1973



«  Il faut des circonstances exceptionnelles pour que des hommes exceptionnels se révèlent »: c’est afin d’appliquer ce principe que les responsables de la Sous-direction des agents de type I, II et IV, service du ministère des anciens combattants chargé de recruter des super héros, de les entraîner et de les affecter à des travaux d’utilité publique, ont décidé en 1969 de lancer l’opération « Naufrage de la Méduse », qui a eu pour conséquence le départ du Général et la rédaction de cette interminable phrase d’introduction.

Oui, chers auditeurs, chères auditrices, réprimez vos bâillements : notre série sur les Super-Français est de retour, avec son lot de surprises, de révélations et de droit constitutionnel.

Mais retournons donc, par la pensée, en 1969. Le référendum habilement provoqué par les sbires de la SDAT I, II & IV a provoqué le séisme politique escompté : le Général a quitté la vie politique, amer et dégingandé. 
Les spécialistes des Super-Pouvoirs espèrent bien qu’à la faveur de cet événement imprévu, un nouveau super-citoyen va sortir de l’ombre. 

Tous les soirs suivant le 27 avril 1969, les hommes de l’ombre du SDAT I II IV (et leur cuisinier Edmond Planchette) scrutent le ciel de Paris en espérant y voir apparaître un signal bath.

C’est hélas Alain Poher, le président du Sénat, qui assure l’intérim, puis Georges Pompidou qui est élu président. Rien de bien excitant : les super-démiurges du ministère se seraient-ils trompés ?


Georges Pompidou : super sourcils, à la limite, mais de piètres résultats au billard électrique.

Les responsable du service ne décolèrent pas. Ils décident dès 1973 de renouveler l’expérience, et font absorber à l’infortuné Pompidou diverses substances toxiques à bas de gentiane. Le pauvre auvergnat ne tarde pas à décaniller.

Un dimanche à Montboudif en compagnie des barbouzes du SDAT. La Suze était frelatée.


Les tireurs de ficelles espèrent que, cette fois,  le vide créé par le trépas du premier des Français va susciter enfin l’apparition de quelque méga-républicain qui pourrait relayer les équipes vieillissantes des décennies passées (voir nos précédents articles).

Mais, à nouveau, c’est Alain Poher qui prend provisoirement les rênes du pouvoir.
On sait quel sinistre accordéoniste sera ensuite choisi par les électeurs.

Celui dont on ne doit pas prononcer le nom.
.
Abattement et découragement s’emparent des hommes du SDAT. On envisage la dissolution du service, la vente aux enchères de l’équipement sophistiqué (un vélo d’appartement, un meuble à chaussures à porte coulissante, deux mobylettes - pour pièces).

Et puis, soudain, après un huitième verre de Fernet-Branca, un anonyme fonctionnaire a une inspiration de génie. Et si la solution était si évidente qu’on ne l’avait pas vue ? Si elle était là, sous nos yeux, depuis le début ? Mais oui, bien sûr : c’est Alain Poher qui est destiné à, euh,  un destin hors-norme. Les moires l’ont mis deux fois en position de diriger la France : quelle preuve supplémentaire chercher ?

On va quérir l’ex-président intérimaire. On le réveille, il arrive, en peignoir et pantoufles. Il va passer une batterie de tests, qui révèlent des aptitudes surprenantes dans les domaine de la lévitation, de la télékinèse et du petit bricolage. 


Alain Poher révèle ses véritables pouvoirs en faisant voler un ballon.

Quelques semaines d’entraînement suffisent à transformer du président du Sénat un as de la télékinèsie.



Alain Poher démontre l’étendue de ses dons : il fait léviter une secrétaire lors d’une soirée raclette


Un pseudonyme clinquant est trouvé par les responsables du service comptabilité et relations publiques (on ne parle pas encore à cette époque de « communication ») : Alain Power

L’homme politique devient un trésor national. Il ne siégera plus jamais au Sénat, mais sera affecté à des missions confidentielles afin de faire rayonner le prestige de la France. Lesquelles ? Impossible encore aujourd’hui d’avoir accès à ce dossier sensible (il a été classé par mégarde dans un carton destiné aux archives du sous-secrétariat à l’industrie laitière et reste introuvable depuis 1978). La république ne révèle pas si facilement ses secrets.

De 1975 à 1982, la France a remporté tous les championnats du monde de bilboquet. 
Simple coïncidence ?


(réclame)