mercredi 12 juillet 2006

Heureuse nouvelle !

Nos fidèles auditeurs connaissent bien René Leduc, le conseiller scientifique de l'Hippopotable, et Danielle Génault, notre infatigable secrétaire. Et les plus attentifs n'auront pas oublié leur idylle naissante.

Nous sommes heureux de vous annoncer aujourd'hui leurs fiançailles officielles.

C'est par dermocapillocryptographie que René a annoncé à Danielle son intention de convoler en justes noces.


"Il devrait tout de même faire nettoyer son veston… Oh ! Mais non ! C'est un message pour moi : "Danielle, voulez-vous m'épouser ?"


Quelques jours plus tard, il lui offrait sa bague de fiançailles à l'intérieur du bassin de décantation des eaux usées de notre réacteur atomique.



"Gloub... Gloub... Gloub..."


Le mariage est prévu pour le 25 août. En attendant la fête, voici une brève biographie de René :



Pour résumer de façon simple la suite de sa carrière, René a lui même conçu ce schéma à la fois clair et exhaustif :



Et Danielle ? Que les admirateurs de notre secrétaire se rassurent, ils auront très prochainement l'occasion d'en apprendre plus sur leur idole. Rendez-vous très bientôt sur notre "blogue" pour un "spécial Danielle Génault".



(réclame)

6 commentaires:

ranx a dit…

Comme quoi l'amour l'emporte toujours... par rapport au reste.. Enfin je veux dire quand deux personnes se rencontrent parfois... Enfin au début c'est pas facile, quoi... Et puis en fait... Ben euh, l'amour l'emporte toujours, c'est ce que je voulais dire..

Bertrand a dit…

j'adore.. je suis fan...
génial... bravo...
et je vais même te voler l'illustration sur le repassage pour la mettre là:
http://bertrand-bertrand.over-blog.com/article-3058469.html

Bertrand a dit…

oui oui.. je veux bien l'autre illustration sur le repassage... trop fort...

Paul a dit…

cher Bertrand, que ne m'écrivez vous via le lien en haut de colonne latérale droite afin que je vous transmette ladite illustration ?

Bertrand a dit…

Oui, bien sûr, mais où avais-je donc ladite tête qui est la mienne en l'instant où je vous écrivis ?

Bertrand a dit…

Mais, de l'autre côté de la pièce de monnaie, il eut été tout aussi simple de votre part de faire ce que vous me suggérez... chez moi !
Car, il me semble que l'entrée de chez vous est gardé par un digicode non physionomiste !
Me trompe-je ?