samedi 12 avril 2014

Hippo, suspends ton vol.

Chers auditeurs

Les plus observateurs d’entre vous auront peut-être cru noter un léger relâchement dans le rythme de nos publications depuis quelques heures. Il est exact que, ces derniers mois, l’activité de notre équipe a connu un ralentissement notable. 
« Pourquoi donc », vous demandez-vous ?

Serions nous devenus cossards ? Quelque catastrophe a-t-elle touché l’Hippopotable (invasion de blattes, épidémie de comédons, panne de couteau à pain ?) Les menaces de nos ennemis et les pressions de tous bords ont-elles finalement eu raison de notre engagement pour la vérité et la justice ?

NON, NON et NON. 

La vérité est ailleurs : l’équipe de l’Hippopotable a entamé une quête spirituelle, sous la direction du Comte Dante, notre gourou initié aux secrets de la secte du Dragon Noir. Afin de trouver enfin la paix intérieure et de bénéficier de réductions de 7 à 12 % sur l’achat de bâtonnets d’encens en gros, les membres de la rédaction se sont engagés avec détermination dans…

La voie du Tardigrade


Cette discipline philosophie, mystique, véritable chemin tortueux de vie, promet l’épanouissement à ses adeptes, mais pas tout de suite. Lenteur, attente, étiolement et ennui sont les jalons de ce travail sur nous même qui doit nous mener à un état de conscience légèrement surélevé .


Raymond Cartier n’a absolument pas changé de position depuis 28 ans, 
en matière de politique comme pour le reste.


Chaque jour, nous pratiquons en groupe ou individuellement plusieurs exercices :  

matin : 
réveil à 7h11
La Douche au Compte-Goutte
Le Café Mijoté façon pot-au-feu




René Leduc pratique quotidiennement deux mi-temps de 90 minutes de « balle immobile » 
sous le regard inlassablement admiratif de Danielle Génault, son épouse et secrétaire.

déjeuner 
rythmé par la Lecture à voix haute du Journal Officiel 
(actuellement : de novembre 1951 à juin 1956)

après-midi
partie de Scrabble avec un jeu polonais (lettres les plus courantes : Z, W, K, V ; 7 voyelles seulement)

Jean Farran vient d’être admis au Louvre comme « œuvre d’art vivante »

dîner :
brouet de légume à la fourchette

soirée : 
dégustation de verveine en cataplasme devant des rediffusions des spots de Libre Expression Politique datant des élections législatives de 1977.

L’infatigable Josiane Cartier continue à traiter les affaires courantes : factures, appels téléphoniques, cuisine, repassage, colmatage des brèches, abattage des fauves.

Les bienfaits de cette cure ne se sont pas fait attendre plus de 14 mois. Les relations au sein des membres de la rédaction sont apaiséesl’harmonie et le sourire sont de rigueur. 

Preuve de cet état d’esprit positif : le décès de plusieurs membres du comité rédactionnel, suite à la faim et à la perte de masse musculaire, a été accueillies avec sérénité et résignation par les survivants.


Quant à Paul, notre gérant, il présente un numéro de « Toboggan de l’infini » 
et prévoit de terminer son interminable glissade dans 7 ans et 11 mois.

Nous allons tenter de concilier ce dés-engagement et cette in-action avec notre passion inextinguible pour la publication de nouvelles stupéfiantes, et avons déjà un plan d’action :

engager plus de stagiaires

Envoyez donc vos curriculum-vitae à la rédaction, réponse garantie sous 15 ans.

(réclame)


12 commentaires:

Anonyme a dit…

Messieurs (et gentes dames) de l'Hippopotable.

Je vous fait part de mon très vif souhait de devenir stagiaire à votre fort attractive revue, autant pour l'adéquation de son contenu idéologique avec mes propres convictions que pour des raisons fiscales.
Retraité depuis 47 ans de la fonction publique, je pourrais vous apporter mes capacités pour adapter votre sympathique feuille de chou aux nouvelles technologies ( bélinographe, macramé, minitel rose).
Je suis disponible les jeudi non fériés au bar "le nemrod" de Bourg-et-Comin (Aisne), en début d'après-midi. En cas d'absence laisser un mot à Nénette qui transmettra.
Je pense que mon apport est le garant d'un avenir radieux pour votre brûlot, et veuillez accepter etc etc.

Lepoilux a dit…

J'appuie sans barguigner la candidature de Mr. Anonyme dont l'expérience dans l'inaction semble évidente.
La ligne éditoriale de l'Hippopotable étant aussi claire que la nébulosité politique du futur impétrant, le bénéfice de son intégration ne fera douter personne de l'Extrême-Centre.
Je tiens cependant à signaler à Monsieur Anonyme, semblant attiré par un lucre facile, qu'il lui sera difficilement possible d'être rémunéré en Francs "Clémenceau" à l'instar de ses émoluments au sein du Cabinet Tardieu, cet étalon ayant été abandonné au profit du Nouveau-Franc (N.F.)® depuis 1958.

TwarTag a dit…

Je suis Stagiaire mais ascendant Verseau. Puis-je postuler?

Madame G a dit…

Mais que fait l'hippopotable ? C'est inadmissible, tant de temps sans nous informer !!!
Veuillez accepter sans tarder cette aide, ne serait-ce que pour décrire son intégration dans votre équipe... (On est est prêt à tout en cas de manque...)

Ysabeau a dit…

Je me demande si je ne vais pas demander le remboursement de mon abonnement. Cette incurie manifeste est un scandale.

Perugin a dit…

Mr Paul, nous vous savons perfectionniste mais cessez donc de vous acharner sur ce papier traitant de notre premier ministre, Mr Debré (papier hilarant, je n'en doute pas). A trop en faire, vous finirez par le publier alors que le méritant Michel aura été remplacé à Matignon par un obscur suiveur sans avenir dans le style de Roger Pompidou (je ne suis pas sûr du prénom) que tout un chacun aura oublié une fois nommé...
Ne dite pas que l'on ne vous aura pas prévenu...

Lepoilux a dit…

Monsieur Pérugin, sauf votre respect, je n'ai rien compris.
Monsieur Paul, un curriculum vitae, je veux bien; mais au pluriel, ça devrait donner curricula.
Comme templum, templa.
Bien. Je crois que les digestifs font effet, je vais me coucher...

obat wasir a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Quentin a dit…

Ben oui mais on comprend pas là. Cordialement.

Quentin a dit…

Très bon. Vous êtes l'auteur de cette blague ? Dans le cas contraire j'en revendique la paternité.

Lepoilux a dit…

En fait, le toboggan n'est pas emprunté par Monsieur Paul, mais par le roi George VI en 1938.
Et toc!
J'y ai mis le temps, mais j'ai trouvé. Na.

Anonyme a dit…

C'est loooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooong, la vie, sans L'hippopotable.