mercredi 9 mai 2007

Hourrah pour la France qui travaille


Ecrivaillons, barbouilleurs, saltimbanques, théâtreux, chercheurs et autres oisifs : voici les catégories socioprofessionnelles qui sont d'ores et déjà invitées à se mettre vraiment au travail.

Donnant l'exemple, Daniel Gélin en personne n'hésite pas à avancer son réveil de trois heures pour aller effectuer des tests de qualité dans une usine de saucisses.



Pour en savoir plus sur cette passionnante aventure, rendez vous sans délai sur notre blogue littéraire (1) : la bibliothèque idéale de l'Hippopotable.


(réclame)



(1) appellé à élargir prochainement ses activités afin de financer ses activités non rentables. Nous hésitons entre le stockage de déchets radioactiifs en ligne et une formation interactive de maître-chiens : envoyez nous vos suggestions.

1 commentaire:

-oo- a dit…

Sachez, cher monsieur, que dès le 1er mars j'anticipai les événements auxquels vous faîtes allusions ici (et dans vos précédents billets), en annonçant les industrieux charcutiers prometteurs d'avenir qui nous gouvernent aujourd'hui.
En un fulgurant raccourci, convoquant Rabelais, Bill Haley et l'art piscinier, je crois avoir, sans fausse modestie, réconcilié la critique sociale et la flatterie de bon-aloi.
Jugez vous mêmes :
http://laplagedeportfolio.blogspot.com/2007/03/divagation.html
Vous pouvez rengainer vos avocats... ou je sors le mien !