mercredi 28 mai 2008

La Joconde remise au goût du jour

Le Général de Gaulle avait coutume de dire "Ma seule rivale internationale, c'est la Joconde !"

Il est vrai que ce tableau est si connu qu'il semble avoir perdu toute saveur, comme une chemise trop souvent portée. C'est pourquoi nous poursuivons aujourd'hui notre opération "les grands classiques remis au goût du jour" avec un grand concours, dont l'objectif est de désigner la nouvelle Mona Lisa.

Nos photographes ont sillonné la planète pendant de longs mois à la recherche du sosie le plus parfait possible de la célèbre chanteuse Espagnole.
Pour des raisons pratiques et budgétaires, ils ont décidé de limiter leurs investigations à la ville de Bouchain (59) et sa périphérie.
Après des dizaines d'auditions, plusieurs heures de travail et une sélection impitoyable, nous sommes en mesure de vous présenter les six finalistes.

A vous, chers auditeurs, de voter pour la candidate qui représente le mieux à vos yeux la "Joconde du XXieme siècle". Elle devra incarner les valeurs de la femme idéale : simplicité, humilité, abnégation, désintéressement, mutisme.



Faites votre choix, puis cliquez sur le portrait de la candidate sélectionnée. Vous verrez aussitôt apparaître la jeune femme que vous avez choisie dans une interprétation totalement moderne du modèle original (cliquez ensuite sur la petite flèche de votre navigateur pour revenir sur ce blogue).




(réclame)

5 commentaires:

Jerome a dit…

ha bin ça pardi, la magie du cliquage a transmuté mon choix de Joconde féminine en un autre modèle un peu moins à mon goût. Aurai-je mal cliqué sur l'image ?
Bravo pour la prouesse technologique, c'est sidérant

1 des 4 M a dit…

Enfin une reconnaissance de toutes les qualités de nos legionnaires qi sentent bon le sable chaud .YAPAAAA de lezard !!

L'horreur des marais a dit…

Je suis consterné.

Quant à la nouvelle Joconde, je propose plutôt lui :
http://fr.youtube.com/watch?v=oT7MS0GxKoQ

Isabelle a dit…

i was made for loving you.


baby.

Anonyme a dit…

Belle preuve des différences entre la classe de notre bon Léonard (à propos, comment va-t-il ?), et cette "interprétation moderne" usant des plus bas poncifs : sexe, zoophilie, nudité, pilosité affichée... une honte !