mardi 16 novembre 2010

Pour en finir (ou pas) avec l'homme à la toque


Chers auditeurs,

Une fois n'est pas coutume, nous ne commencerons pas ce billet par une note d'autosatisfaction.

Malgré les excellents résultats engrangés par notre service publicitaire (recettes en augmentation constante, avec un bond de 4,2 NF sur le dernier trimestre, dû à la découverte d'un carnet de timbres dans le tiroir à porte-mines), malgré le nombre croissant de fidèles de ce blogue (merci à toi, tantine, si tu lis ce billet), malgré la longueur de cette phrase, tout n'est pas rose en effet dans le petit monde de l'Hippopotable.

Au cours des dernières semaine, un clivage, une faille, un fossé, un gouffre, une zone de subduction, un léger désaccord, s'est en effet installé dans notre équipe, chez nos amis auditeurs, et plus généralement, dans la société française et l'opinion publique mondiale.

Tout ceci autour de celui que les médias appellent désormais «l'Homme à la toque».




Celui que les médias…


 La question est simple : sa présence amusante (exaspérante ?) et ses fréquentes (insupportables ?) apparitions dans les billets de ce blogue sont elles une source de joie ou une des causes de l'actuelle résurgence de catastrophes naturelles et humaines (typhons, épidémies, suicides en masse, fusillades, éruptions cutanées, langueur morbide) ?


Les auditeurs se sont exprimés. Résumons les positions des uns et des autres :

Les anti-toque : «Ce scandale doit cesser»

Les arguments des cons (au sens d'opposants) :

«Il est horripilant»
«Ce sourire… Il mérite la mort.»
«Mais pourquoi cette toque, bon sang ?»
«J'ai vu des harengs saurs plus photogéniques »
«Depuis que vous publiez cette photo, ma maison a brûlé, j'ai perdu mes économies au lavomatic et ma chèvre a attrapé une maladie orpheline»
«Je n'aime pas trop cette photo»
 

Les pro-toque : vous reconnaissez sans peine d'éminentes personnalités.
Les arguments des pro (au sens de «ceux qui sont d'accord»)


«Il est bigrement sympathique»
«Avec un tel bonnet, on n'attrape pas froid»
«Il est bigrement sympathique»


Certains menacent de déserter ce blogue si nous ne brûlons pas cette photo en place publique dans les plus brefs délais. D'autres voudraient voir le pauvre homme écorché, transformé en bonnet et jeté en pâture aux ratons laveurs. Solutions extrêmes, que nous nous refusons à envisager, à moins d'obtenir un financement conséquent ou autres incitations à négocier avec les intéressés.

Nous avons envisagé diverses solutions alternatives que nous vous soumettons ici :

Sans toque

Sans lunettes
Sous forme de caricature


Sous forme de badge avec un autre type
Sous forme de philosophe, romancier et dramaturge français (merci à A.R.)



Sous forme de BD de Davy Crockett en Estonien

Sous forme d'accorte «nonne au lapin»     



Voilà, chers auditeurs, il ne sera pas dit que notre équipe n'aura pas multiplié les tentatives de conciliation. Notons que la presse internationale, elle, n'a pas nos scrupules, et n'hésite pas à s'emparer du phénomène pour en tirer profit :






Le destin de l'Homme à la toque est entre vos mains. Laissez vos commentaires dans l'espace ci-après dédié à l'expression démocratique. Nous les lirons et en tirerons toutes les conséquences, dussions-nous commettre l'irréparable.



(réclame)

23 commentaires:

Monsieur Kaplan a dit…

Qu'on lui arrache tous les poils de sa Tokalakon (toque à la con) et qu'on plonge le reste dans une cuve d'acide en fusion !

(Je suis prêt à financer l'opération)

Sinon, j'aime bien la nonne, elle ferait une bonne remplaçante.

Kolia a dit…

Burn the witch !

Guillaum a dit…

Je suis contre la toque mais s'il a tant de partisans on pourrait envisager "un jour de l'homme à la toque" (le 16 novembre par exemple) lors duquel les pro-toque pourraient défiler dans les rues en exhibant cette photo. Les 364 autres jours de l'année permettant de reposer nos yeux de cette vision d'horreur.

Michel Burr a dit…

Messieurs,

Je ne puis que me ranger du côté des anti-toques tant la vue de ce couvre-chef laid au dessus d'un sourire niais me retourne les sangs. Qu'on en finisse avec cet horrible personnage. La Défense Divisionnaire du Territoire ne peut-elle pas intervenir ?

Il faut en outre signaler que - étrange coïncidence - les illustres personnages soutenant le nigaud ont - comme par hasard - quelques problèmes d'alopécie qu'une toque viendrait dissimuler à propos... Je ne peux croire que ceci soit dû au seul hasard. On nous cache des choses !

Salutations,
Michel Burr
Obershaeffolsheim (67)

Dutoqué a dit…

Bonjour,

Un hasard heureux me fait tomber sur votre blogue divertissant en diable, il faut donc que je vous raconte mon histoire.
Je souffre de toques depuis des années et aucun traitement n'a su, à ce jour, me guérir de cette invalidante maladie.
J'ai tout à la fois des toques de répétition (elles sont alignées sur une étagère et je leur fais répéter "ôh, vierge de Buglose" chaque soir), des toques de propreté (c'est une série de toques spéciales, fragiles et rabougries qui sont passées à la machine à 90 degrés et que je garde précieusement sous plastique), des toques d'obsessions (pourtant je leur explique qu'il n'y a pas que la gaudriole dans la vie) et même des toques de vérification (attendez je vais vérifier si elles sont bien là, je reviens).
... voilà ! Aidez-moi je vous en prie, ce n'est plus une vie - ni pour moi, ni pour mes toques, ni pour ma famille. Je suis à bout.

Un toqué désespéré

Virginie a dit…

Tocard croquignole en diable, à mi-chemin entre l'hippopotable de mars et le chamelier toqué.
(bel effort de Sartre pour concurrencer le castor enturbanné)

Eve G. a dit…

Ah ben moi qui voyait dans l'apparition intempestive de ce facétieux personnage un message caché très subtil je suis un peu déçue.
Mais sa bouille a un effet tout à fait revigorant.

Je suis pour qu'on le garde (surtout qu'il fait la couverture du TIME et ça c'est pas donné à tout le monde alors un peu d'humilité messieurs)

Raph a dit…

Faut-il stigmatiser un homme parce qu'il porte une toque ? Ne devrions-nous pas faire preuve de plus de tolérance ? Après tout qui peut dire sans sourciller qu'il ne lui est jamais arrivé, le soir, après une journée de travail harassante, de se laisser aller à baguenauder avec une toque ?

WaaterproOf a dit…

Il existe une solution intermédiaire, sous la forme de lunettes anti-toques (toqueprouffes) qui permettraient aux uns et aux autres de visualiser ce blogue en toute satisfaction.

Paul a dit…

Merci à tous pour ce débat de grande qualité.
Qui a dit qu'en France, le dialogue social est dans une impasse ?
Et qui a dit «Oh, attention, un parpaing tombe du t…»

Anonyme a dit…

il est vraiment symphatique!

François a dit…

Sauvons l'homme à la toque !

Je rejoins les commentaires enthousiastes des pro-toques et de tous les courageux anonymes:

Il est bigrement sympathique !

Monsieur Kaplan a dit…

« Il est bigrement sympathique ! »

Oui, si l'on veut, mais alors au sens premier du terme sympathique : « on souffre avec » !

John et Ali D. a dit…

Il vaut mieux un homme à la toque qu'une tomme à la hoque ! (c'est pas très bon la hoque°

jerome a dit…

La question n'est pas tant de se demander si homme à la toque ou pas homme à la toque, mais bel est bien de savoir où sont passés les deux autres castors juniors Riri et Loulou (car je crois bien qu'il s'agit de Fifi en photo).
Je crois savoir que la rédaction de l'hippopotable possède, dans sa fine équipe d'élite, le fleuron du journalisme d'investigation qui pourrait être mis à contribution pour retrouver la trace des disparus (plutôt que de lire Paris-Turf en fumant la pipe).

Louise a dit…

La nonne me semble être un excellent compromis. Elle montrerait la considération que porte l'Hippopotable aux femmes engagées, tout en réaffirmant les solides valeurs de l'Eglise, qui en a bien besoin en ces temps de gourgandinerie. Et son lapin rappellerait aux nostalgiques le doux souvenir de la toque en fourrure.

Zimloner a dit…

Nom d'une pipe, il est bigrement sympathique ! (Name of a pipe, he is bigrely sympatoche!)

L'horreur des marais a dit…

Moi c'est pas tant sa toque, en fin de compte, qui me gêne, que son sourire. RHAAA… ce SOURIRE !!!

On lui ferait avaler sa FOUTUE TOQUE, pour effacer de ce visage satisfait un pareil sourire !

Je vote Sartre.

sylvain étiré a dit…

@ kolia : how do you know she's a witch ?

Anonyme a dit…

Cher Hippopotable,
Avez-vous considérer le nombre de punaises de lit que peut contenir un tel couvre-chef? A bannir absolument au nom du salut public!
Je conseille d'ailleurs à votre service Identité Publicitaire un bidule nommé "fotochope" qui vous arrangera cela en un tour de main.

Zerbinette a dit…

Ami(e)s pro-toque, frères et sœurs anti-toque, cessons ces stériles querelles ! Ne nous laissons pas égarer par de primaires réactions émotionnelles et viscérales à la vue de cet homme au sourire si nais !

Qui sait si ce grand dadais binoclard, affublé de sa panoplie de Davy Crockett, est aussi inoffensif qu’il en a l’air ? Rappelez-vous, Colombo, avec son imperméable froissé, sa vieille guimbarde cabossée et ses faux airs de paumé : un fin limier, capable de confondre le plus retors des criminels ! Il y a peut-être un nouvel implacable Eliot Ness qui sommeille sous l’homme à la toque ?

Virginie a dit…

Dans "Wombat", Camus fait allusion à "Loutre et le néant".
Tout s'explique.

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.