vendredi 16 juillet 2010

Pour réconcilier l'alcool et la route

L'été approche à grand pas : il est même, à vrai dire, déjà là.

Des milliers d'automobilistes s'adonnent aux joies du moto-tourisme familial. Files d'attentes qui savent exercer notre patience, amusantes  courses-poursuites avec les poids lourds sur de tortueuses routes montagnardes, odeurs de vomi sur le siège arrière qui rappellent aux parents leur propre enfance, nombreuses sont les raisons d'apprécier ce loisir sain et peu coûteux.

Et l'on est, forcément, tenté de pimenter ces plaisirs simples par quelques verres de boisson stimulante. Mais c'est là que les spécialistes de la sécurité routière se dressent et disent : «Attention : n'abusez pas !».
Souhaitant relayer leur message de tempérance, L'Hippopotable vous présente aujourd'hui ses conseils afin de vivre conjointment vos passions pour l'ébriété et pour la conduite automobile, sns aucun danger.

1-Choisissez uniquement des boissons naturelles et françaises.
C'est le message de notre parteniare pour cette campagne, Liqueurs de France.


 Dymnamisme, chaleur, bonne humeur : quoi deamnder de plus pour prendre le volant dans la joie ?


2 -Faites bénir votre véhiucle par un prêtre assermenté, affilié au réseau «Mon curé s'engage pour la sécurité».


Un psaume, un coup de vin de messe et c'est parti pour un périlpe Dunkerque- Chatuzange d'une traite, sans avoir besoin de s'arrté sur une air d'autorotue.





3- En cas d'ébriété avérée : utilisez les axes «Itinéraire bourré» mis en place par la Sécurité Routrière en partenarat avec Pernod-Ricard.



C'est à peu près ça que vous dervez voir sur ce réseau altnratif.



4 Avant de prende la route, faites un test d'alcolémi, alccoolemi, acooli de mauvaise haleine.

Avec Alcautau au LSD c'est facile. 
Et sa ns danger.
Soufflez dans le balon, inspsirez et vous verrez un jopli paysage autour de vous, fini les emmerdes.



Bon on vou laisse il ya encoire de la royte à faire.

(éclame)                 

11 commentaires:

Arsaber a dit…

J'emmène ma belle-mère prendre les eaux. Vous me mettrez deux caisses de ce que vous avez testé en rédigeant ce billet.

Virginie a dit…

Merci Révérend Père Joyeux d'ouvrir votre ciboire à vos ouaill...ouiaill...oaouill...,
à vos brebis. Depuis que ma carte grise a reçu le seau du saint goupillon, c'est l'âme en paix que je roule à fond les burettes.

KA a dit…

L'alcool… non ! Mais l'eau ferrugineuse… oui.
Et pourquoi y a- t-il du fer dans l'alcool ? Euh, dans l'eau ferru… ferrugineuse, hum ?
Parce que le fer à repasser, heu, pas le fer… l'eau, disais-je, l'eau, c'est parce que l'eau a passé et a repassé sur le fer, et le fer a dissout. Il a dissout le fer.
Et le fer a dix sous, c'est pas cher, hein ?

Ysabeau a dit…

Si c'est naturel (français) ça ne peut pas faire de mal de toute façon. Donc à conseiller sans modération.

Lepoilux a dit…

A suivre les conseils publicitaires de vos partenaires commerciaux (toujours finement choisis), m'est venue la fulgurante compréhension de certains textes d'Apollinaire.
Monsieur Paul, soyez-en remercié.

Pascalou a dit…

Entièrement d'accord avec vous. Moi-même, à l'instar de W-C Fields, je suis partisan de la cuisine au vin. Il m'arrive même d'en mettre dans la nourriture.

Milo a dit…

A l'instar de cette bande de jeunes à cols roulés et aux sourires forts sympathiques, j'ai moi-même pris l'habitude, ayant fait la moitié du chemin, de me délasser à la faveur de cette boisson houblonnée d'origine alsacienne. Et même au quart du chemin, aux trois-quarts, avant de prendre la route ainsi qu'après, et même la veille.
Je n'avais pas vraiment saisi au départ la subtilité de la réclame et tentai d'y tremper les yeux, le nez et même les mains (en ayant préalablement versé la boisson dans mon auto-cuiseur SEB), mais tout cela sans succès probant...Que j'étais naïf! J'ai depuis pris plus d'assurance à déceler les figures de style, à apprécier la poésie malicieusement cachée des messages promotionnels.

Odette a dit…

Pardonnez ce qui pourrait paraître être une tentative d'imposer une certaine métaphore graveleuse, cependant, il me semble à moi (qui n'ai nullement l'esprit déplacé) que, dans cette réclame au profit de la boisson alcoolisée "Kronenbourg", il ne s'agit pas de la route parcourue en kilomètres, mais, plutôt du "chemin" qu'a déjà parcouru le jeune homme au centre vers la jeune femme au lunettes de soleil. Voyez-vous ce que je veux dire ?

Bien entendu le choix d'une même couleur de pull indiquerait, visuellement, qu'il s'agit d'un couple déjà formé, de même que l'alliance à la main gauche de l'homme - oh ! ; cependant avouez que le choix du terme "chemin", l'absence de clefs sur la table, et la simple et légère présence de paires de lunettes de soleil délaissées, laissent imaginer bien pire - le terme n'est pas très approprié, mais cette image me choque.

Voilà qui est dit.

Anonyme a dit…

je me permettrais d'ajouter à cette fine analyse de la situation, Madame Odette, que le plateau de la table est en verre, et que grâce à un traitement logiciel complexe qui enlève notamment les pétunias de sous les tables, nos équipes ont pu déceler un contact charnel assez franc entre les genoux de deux des protagonistes, à savoir la demi-jeune femme de droite et l'homme à l'alliance...

( je vous laisse respirer un instant après cette surprenante révélation )

D'autre part, nos équipes planchent toujours sur les autres indices: le trousseau de clef posé sur la carte routière miraculeusement bien pliée ne corresponde pas à la renault cinq campus garée à l'arrière plan...

plus d'infos des que possible.

J. F. Lebrun, Roanne

Odette a dit…

Je crois que nos amis anglophones essayent de communiquer, mais comme souvent, problème d'alcool ou simplement de différence culturelle, il y a un certain décalage.

M. Lebrun, je vous remercie de mener une enquête qui, aussi fine que pertinente, titille ma curiosité. Ces petites incohérences risquent de m'occuper jusqu'à fort tard dans la nuit.

Unknown a dit…

Chère Odette
Rassurez vous, Josiane Cartier qui pratique couramment plusieurs langues nous a aidé à traduire le telex de notre ami d'outre-quelquechose.

Il semblerait que cet auditeur souhaite nous entraîner dans d'hasardeux jeux d'argent, tel que les paris sur le football, les races de chevaux ou les cars greyhound.
Il nous donne de nombreuses statistiques fort utiles sur les chances de gain, et nous prévient qu'il peut être décevant de trop attendre de ces jeux, leçon qui devrait s'appliquer à bien des domaines de l'existence.
Remercions donc cet anglophone ami pour ses judicieux conseils.