vendredi 27 mai 2011

Hippopo-madame : la gymnastique populaire de combat

Bonjour les filles ! C'est moi, Josiane Cartier, la demoiselle à tout faire de l'Hippopotable. Je suis seule dans nos locaux : ces messieurs sont allé observer les soucoupes volantes. Du coup, j'en ai profité pour nettoyer leurs bureaux (c'était d'un sale ! Il y avait même une loutre morte dans un tiroir de René Leduc), puis cuisiner trois tartes aux mirabelles, ravauder les blouses de travail et broder d'adorables petits napperons pour apporter une touche féminine au générateur atomique et au bélinographe.
Et ensuite, puisque je n'avais pas envie de dormir, j'ai essayé  le vibrateur que m'a prêté Danielle Génault, mais je n'ai pas besoin de me détendre le cou. Et puis, je me suis dit, «Oh, ce serait tellement plus distrayant d'écrire un article sur les mouvements de gymnastique prolétaire de combat pour l'Hippopo-Madame !

N'y voyez nulle propagande insidieuse : rassurez-vous, nous sommes et resterons toujours apolitiques, neutres et farouchement anticommunistes. J'espère simplement que mes conseils de culture physique vous seront utiles et vous permettront de rentrer dans vos bikinis, à l'approche de l'été et dans notre environnement socioculturel marqué par l'asservissement de la femme à une norme phallocrate
Bonne lecture !

Josiane Cartier


(avec le parrainage des meubles Rachet)


La Gymnastique populaire de combat : «mais de quelles sornettes s'agit-il encore ?» vous demandez-vous sans doute, en lectrice aguerrie des magazines féminins qui vous assènent à longueur de numéros leurs conseils de bien-être et leurs injonctions de mise en forme.

Tout simplement d'une méthode révolutionnaire, mise au point par la  fameuse gymnaste bulgare Linda Glamour, lauréate des championnats de danse collective et prolétaire du Pacte de Varsovie 1954, 1957 et 1978.

Linda Glamour porte un bouquet de chrysanthèmes offert par Nikita Khrouchtchev

Ici, pas d'instrument de torture, rameur, ponce pilate et autres haltères en acier galvanisant. Non, un lit, un simple lit, moelleux et douillet, vous permettra de réaliser ces exercices. Linda Glamour garantit que la pratique de sa méthode, dix minutes chaque matin, vous permettra d'obtenir la ligne séduisante et l'allure sportive et dynamique qui feront qu'on ne vous traitera plus de "mémère bouffie" ni de "cheval de retour bon pour l'équarisseur" mais plutôt de "sacré beau brin de fille" voire de "véritable bombe atomique".


exercice 1 : la figure de proue du communisme

Les yeux tournés vers l'avenir radieux lié à l'avénement d'une société sans classe, oscillez du buste en scandant "Pour l'union des personnels aériens et chimistes de Moscou"
exercice 2 : la soumission aux directives du Politburo

Baissez la tête. Agitez votre chevelure en affirmant : "Tout le pouvoir aux soviets."Notre armée et notre pays sont renforcés par la pensée de Staline"

exercice 3 : le génie du Petit Père des Peuples

Allongée sur le lit, dessinez le symbole de l'infini en susurrant : "La pensée révolutionnaire du camarade Staline est garante de la réussite du Parti"

 exercice 4 : tendue vers les objectifs du Plan
Enfin, allongée avec une rigueur toute quinquennale, minaudez : "En suivant l'exemple du camarade Stackhanov, dépassons les quotas de production de sorgho et de pneumatiques pour tracteurs".





Vous pouvez maintenant vous assoupir en rêvassant à la cinquième flotte arctique patrouillant au large de Mourmansk. Votre séance quotidienne est terminée. 

Conquise ? Envoyez-nous vos photos en bikini : les plus élégantes seront conservées par Raymond Cartier dans son "tiroir spécial"




dernière minute
Un groupe d'auditeurs patriotes, outrés par cette séance de gymnastique communiste, s'est spontanément présenté devant nos locaux pour protester contre la méthode de Mlle Glamour.






réclame

7 commentaires:

Les piles a dit…

Josiane peut-elle indiquer à ses lectrices où se procurer ce bikini aussi sobre que pratique ?

Le club des lectrices-gymnastes de Mareil-sur-Mauldre vous remercie.

Anonyme a dit…

Une loutre morte dans le tiroir de René Leduc... Tiens donc ! Monsieur René ne s'adonnerait il pas à la confection de chapeaux et autres toques à ses moments perdus ?...
Je me comprends...
Continuez Josiane, on est derrière vous (sauf dans les escaliers, bien entendu...) !

Raph a dit…

Je suis quant à moi très intéressé par la plaquette « Fumer la pipe, un art masculin », pourriez-vous m'en faire parvenir une petite cargaison ?

Paul a dit…

Désolé, rupture de stock sur les bikinis soyeux et les brochures nicophiles. Mais il nous reste un très joli lot de presses hydrauliques ukrainiennes pratiquement en état de marche, bricoleurs, affaire à saisir !

Bombay Magic a dit…

J'hallucine devant la jeune femme a genoux, j'aime quand tu fumes la pipe...
en quelle annee cette affaire ? Comment la censure a laisse passer ca ????

jerome a dit…

Bonjour,
Où peut on rencontrer la délicieuse Linda Glamour ? J'ai vu sur son chemisier en tricot de corps l'inscription "Munich". Or Munich est grand et mon coeur tremble d'impatience. Alors ?..
Merci d'avance.
(si un jour il y a noces, vous y serez cordialement invités, de même que toute l'équipe de la rédaction, sauf René Leduc qui fait peur à mes petits neveux).

Mouah Mainme a dit…

J'adooooore. Finalement, il y avait bien du bon en ce monde pré-macbook/I-Podien. La Bulgare avec ses fleurs, c'est la page centrale de quelle revue déjà ?